Douleurs lombaires : quelles solutions ?

Une douleur aiguë ou plutôt lancinante dans le dos et le bas du dos. Et parfois même des cervicalgies pour couronner le tout. Beaucoup d’adultes en souffrent. Heureusement, celles-ci disparaissent rapidement la plupart du temps. Mais comment ? Et puis surtout : comment les prévenir ?

LA PLUPART DES DOULEURS AU DOS ONT UNE CAUSE INCONNUE

Dans environ cinquante pour cent des cas, la cause est spécifique. Dans ces cas, il s’agit de maladies pour lesquelles un traitement lourd est nécessaire. Pensez par exemple à une lésion musculaire ou tendineuse. Mais cela peut aussi être dû à une dégradation des disques intervertébraux, plus connue sous le nom de "hernie discale”. Dans des cas exceptionnels, il peut même s’agir de la maladie de Bechterew ou d’une tumeur.

Mais dans la majorité des cas, les médecins ne trouvent pas de cause spécifique aux douleurs du dos. Cela ne sera toutefois pas problématique, vu que le traitement sera pratiquement le même dans ces cas. Pas de panique donc si votre médecin vous dit que des examens supplémentaires ne sont pas nécessaires. Cela ne signifie pas qu’il ne pourra pas vous aider !

QUELS SYMPTÔMES ?

Les douleurs lombaires se reconnaissent principalement à une douleur lancinante, qui peut être aiguë à certains moments. Vous remarquez vite que le mouvement ne fait qu’aggraver le problème et que le repos vous fait du bien. Plus particulièrement, soulever des poids causera une vive douleur.

En outre, cette douleur peut se répandre aux cuisses, aux fesses et même jambes. Un dos raidi au lever sera un signe annonciateur.

QUAND CONSULTER ?

Pour la plupart des cas, la douleur s’estompera d’elle-même dans le pire des cas après quelques jours. Il n’est donc pas franchement nécessaire d’aller voir votre médecin. Prenez un analgésique pour soulager les douleurs, mais vérifiez au plus tard après quelques jours si vous pouvez déjà vous en passer. Commencez aussi l’automédication avec du paracétamol, avant de vous précipiter sur des anti-inflammatoires, comme l’ibuprofène.

À partir du moment où l’un des symptômes suivants fait son apparition, il vaut mieux consulter un médecin dès que possible :

- Après une semaine, les douleurs au dos n’ont pas diminué.

- Vous avez également mal au dos quand vous ne bougez pas. Cela vous réveille, par exemple.

- Vous ressentez des fourmillements ou une insensibilité dans vos jambes. Voire des douleurs dans vos orteils.

- Vous n’arrivez plus à uriner normalement. Ou vous avez des crampes accompagnées de pertes d’urine.

En outre, il est toujours conseillé de vous rendre chez votre médecin si vous avez plus de 55 ans ou si les douleurs se sont manifestées après un accident.

QUELLES SOLUTIONS ?

Même si vous remarquez que le mouvement est douloureux, il est important de bouger. Pensez au proverbe ‘qui n’avance pas, recule’ !

Ce que nous conseillons, c’est de combiner plusieurs remèdes. Cela augmentera vos chances de réussite:

- Ne vous enfermez pas. Restez actif et affairez-vous à vos tâches quotidiennes habituelles. Veillez simplement à ne pas en faire trop. Ne soulevez par exemple pas des caisses à bières ! Le meilleur conseil serait d’aller vous balader à l’heure du déjeuner. Si vous ne bougez pas assez, vos muscles vont s’atrophier et vous risquez de souffrir d’un mal de dos chronique.

- Mettez du chaud sur l’endroit douloureux. Cela apaise et ne fait pas de mal. Mettez une compresse chaude sur votre dos ou prenez un bon bain.

Nous vous déconseillons par contre par-dessus tout de porter un corset ou de suivre un traitement au laser.

ENCORE MIEUX : COMMENT LE PRÉVENIR ?

Surtout si vous n’êtes plus tout jeune, il est conseillé de faire attention et de ménager votre dos. Cela dit, les jeunes doivent aussi faire attention d’une manière préventive. Nous vous conseillons donc de :

- Ne pas soulever trop souvent des poids lourds.

- Ne pas rester assis trop longtemps et ne pas assez bouger, par exemple au bureau.

- Ne pas prendre trop de poids, ces kilos en trop, c’est vous qui les portez.

- Ne pas exagérer pendant une séance de sport sans faire les étirements adéquats par la suite.

Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€.