Perte de cheveux chez les femmes: causes et traitements

Une calvitie naissante et des cheveux clairsemés : voilà deux symptômes sources de panique pour n’importe quelle femme. Les raisons sont parfois génétiques, mais pas forcément. Il est important d’en identifier les causes afin de prévenir le problème, et de réagir à temps. 

© shutterstock 

Perdre ses cheveux est un phénomène normal: nous en perdons chaque jour entre 50 et 120. Cette chute passe généralement inaperçue, puisque nos cheveux repoussent quotidiennement. Ce qui doit inquiéter, ce sont les importantes chutes localisées (par plaques), ou une chevelure qui commence à se clairsemer.

Avec l’âge, la moitié d’entre nous devront faire face à une calvitie héréditaire. Cette calvitie touche les hommes (crâne qui se dégarnit, calvitie localisée) mais également les femmes (chevelure de plus en plus clairsemée). Les symptômes et l’âge varient selon des facteurs héréditaires, bien que la calvitie prématurée touche plus souvent les hommes.

Chez les femmes, la chute de cheveux peut être imputée à d’autres facteurs.

Des changements hormonaux sont parfois mis en cause, notamment une hypersensibilité des follicules pileux aux hormones masculines comme la testostérone. L’utilisation de stéroïdes anabolisants lors d’activités comme le bodybuilding peut mener à une baisse du nombre de follicules. Cette disparition progressive est irréversible. Méfiez-vous donc de la consommation de stéroïdes anabolisants, contenant de la testostérone ! D’autres changements hormonaux peuvent jouer un rôle dans la santé de vos cheveux : ménopause naissante, grossesse, problèmes de thyroïde, maladies touchant les ovaires ; ainsi que certains traitements du cancer du sein (bloquant les récepteurs d’œstrogènes, comme le tamoxifène ; ou inhibant l’aromatase).

Votre médecin traitant ou votre dermatologue peut demander une analyse plus poussée pour identifier les causes de votre perte de cheveux : bilan sanguin, analyse capillaire ou du cuir chevelu. En fonction des résultats, le médecin pourra décider d’un traitement adapté. Hélas, il arrive que malgré ces analyses, la chute de cheveux reste inexpliquée.

Les maladies de peau et des cheveux peuvent également causer la chute de cheveux, par exemple, la dermatophytose (teignes). La perte de cheveux est alors temporaire. L’alopécie areata (ou pelade) entraîne une chute des cheveux par plaques rondes ou ovales. Dans le cas de maladies dermatologiques comme le lupus, des cicatrices apparaissent sur le cuir chevelu, créant des zones « nues » (chauves) sur la tête.

Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€