Qu’est-ce que le rhume des foins?

De nombreuses personnes vivent un réel enfer en cette période de l’année, car le pollen virevolte dans l’air et elles ne peuvent l’éviter. Mais qu’est-ce que le rhume des foins au juste ? Et à quoi devons-nous faire attention?

Qu’est-ce que le rhume des foins ?

Le rhume des foins est une sorte d‘allergie. Car une personne qui souffre du rhume des foins est très sensible à certaines sortes de pollen de graminées, de plantes ou d’arbres. Les plaintes commencent généralement au moment de la floraison de ces graminées, plantes et arbres. La saison du rhume des foins s’étend environ de février jusqu’à octobre. C’est pourquoi les personnes allergiques au pollen d’arbres présenteront des symptômes au début de l’année, alors que celles qui sont allergiques au pollen de graminées ne manifesteront des symptômes que plus tard dans l’année.

Quels sont les symptômes du rhume des foins ?

L’un des symptômes les plus courants sera les yeux qui démangent. La meilleure solution consiste à poser un gant de toilette humide sur vos yeux pour soulager les démangeaisons. N’allez surtout pas les frotter avec vos doigts, même si la tentation est grande. Vous n’allez faire qu’empirer la situation. D’autres symptômes du rhume des foins comprennent également : des crises d’éternuement, un nez bouché, des yeux rouges, une toux sèche, des difficultés respiratoires, de la fatigue, des problèmes de concentration, un sommeil troublé, des céphalées et/ou des larmoiements.

La réaction allergique se caractérise par une réaction initiale et tardive. Des symptômes tels que le nez qui coule, des yeux qui démangent et des éternuements font tous partie de la réaction initiale. Mais à côté de cela, une réaction allergique connaît aussi une phase tardive où les cellules inflammatoires seront aussi impliquées. Cette réaction inflammatoire peut se présenter tant dans les voies respiratoires supérieures qu’inférieures. Les symptômes que l’on peut manifester dans ce cas sont un nez bouché (voies respiratoires supérieures), une toux, une respiration sifflante (asthme et/ou bronchite) associée à une difficulté respiratoire (voies respiratoires inférieures). Les symptômes des voies respiratoires supérieurs peuvent s’étendre aux voies respiratoires inférieures.

Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€